L’Union Sportive Electrique Gazière, USEG

En effet, dès 1950, la Section Rugby quitte le Club Omnisports de l’Entente Sportive Versaillaise et reprend son autonomie. Grâce à l’appui sportif et financier de l’E.D.F. /G.D.F. (Electricité et Gaz de France), un nouveau Club est créé sous le nom d’Union Sportive Electrique et Gazière ou U.S.E.G.

USEG mai 1950

Equipe de l’USEG (Mai 1950)

Debout de gauche à droite : Dubois – Niot (père de Michel Niot))- Lorbert – Bidon (en arrière plan) – X – X – X – X – X – X – Henri Prudhomme – Accroupis de gauche à droite : X – Lafiton – X -X- X – X-X – X – X

C’est alors que les terrains du Stade de Porchefontaine commencent à être utilisés pour la pratique du rugby.

Le Club évolue alors en championnat FFR et FSGT. Cette période est marquée par le gain de nombreux titres régionaux de Champion d’Ile de France de 2ème, 1ère série et Honneur.

USEG

Debout de gauche à droite : Jean Médina – Deloume – André Soulié – Armangaud – Roger Fournil – Soudan – Robert Bétane – Hosdez – Galy – Armangaud père – Accroupis de gauche à droite : Cazenave – X – Jean-Claude Séguier – Fraiche – X – Gérard Prudhomme

Qualifié au niveau national, le Club atteint les quarts de finale du Championnat de France 2ème série en 1958 et en 1960.

USEG 1962

Debout de gauche à droite : Roger Fournil – Armangaud – André Soulié – Galy – X – Brille – Rey – Perrotin – Jean Vollet – Accroupis de gauche à droite : Fraiche – Kerrinckx – X – X – Homs – Delmas – X – Jean-Claude Séguier.

En 1962, l’USEG joue même, à Toulouse, la finale du championnat de France FSGT…mais la perd contre le TEC (Toulouse Electricité Club).

Il advient même qu’un joueur issu du Club se trouve sélectionné au plan International (Francis Prudhomme). Cette époque est aussi marquée par la création de la première équipe de Juniors.

USEG Miroir Sprint 1958

Les premiers matches contre le club de Winchester (ville jumelèe avec Versailles)sont organisés. Jacques Meissonnier, célèbre Maire-Adjoint aux Sports de l’équipe municipale conduite alors par André Mignot, délaisse ce jour-là le vélo et le football (ses disciplines préférées)pour assister au match et serrer les mains.

USEG

WINSCHESTER/USEG

Parmi les joueurs qui ont marqué cette époque, on  peut citer les Fournil, Séguier, Soulier, Poublanc, Barthe, Brachet, Selve, Lorber, Deloume, Tabardel, Carrere, Colin, Cavahyol, Armangaud, Medina, Betanne, Galy, Vollet, Perrotin, Rey, Delmas, Cazenave et Henri Prudhomme, « le Président à tout faire ».

La Fulgurante Aventure du Versailles Rugby Club

En mai 1961, Jean-Louis Croquet et Bernard Allemandou sont deux éléves issus du lycée Hoche qui viennent de remporter le titre de Champion d’Académie Juniors. Désireux de jouer plus sérieusement, ils entrent en contact avec Louis Séverin (Inspecteur Divisionnaire à la Direction Centrale de la Police Judiciaire, ex joueur de Clermont Ferrand, Montauban, Chateaurenard…et dernièrement du SCUF). L’idée vient alors de créer un Club civil à essence scolaro-universitaire. Louis Séverin demande alors àJean-Louis Moreau (ex Champion de Seine et Oise du 110 m haies et joueur au SCUF) de venir le rejoindre pour entraîner le nouveau club.

Cette discussion est le point de départ de l’épopée fulgurante du Versailles Rugby Club qui fut officiellement créé le 25 Juin 1961.

Le Versailles Rugby Club se constitue à partir de tous les jeunes qui pratiquent le rugby dans les différents établissements scolaires versaillais (Lycée Hoche, Lycée Jules Ferry, Ecole Normale d’Instituteurs, le Centre Victor Bart, le Centre des métiers du Gaz de France, la Faculté voisine d’Orsay et l’Ecole Nationale Supérieure d’Horticulture). A ces tous jeunes joueurs se joignent quelques éléments « trentenaires  » du 1er Groupement de Gendarmerie Mobile de Satory (Pierre Marbleu et Albert Néhémie) qui apportent un peu de maturité.

Versailles RC Porchefontaine

Au mois de Septembre 1961, dans l’enthousiasme général, ce club dispose de plus de 100 joueurs, des Seniors qui sont inscrits en 3ème série du Championnat d’Ile de France, deux équipes de Juniors et une de Cadets. Le siège du Club est situé 56 rue de la Paroisse (le magasin Aux Gants Rémi) avec comme café « Le Béarn » Place Alexandre 1er. Le club étant démuni de ressources, chacun est sollicité pour payer les équipements et les déplacements. Le Versailles Rugby Club joue ses matches sur le terrain en mâchefer noir du Stade de Porchefontaine.

Initialement, le club se fait connaître sous des couleurs « Noir-blanc » (maillots noirs / shorts blancs).

Versailles RC maillots noirs

Debout, de gauche à droite : Pierre Lions (dirigeant) – Pierre Souchaire – Jean Mignot – Bernard Doireau – Pierre Marbleu – Jacques Souchaire – Bernard Couronné – François Puzenat – Michel Lacroze – André Boyer – Louis Séverin (Dirigeant) – Accroupis : Pierre Galerne – Jacques Suszylo – Michel Hatton – Michel Puzenat – Jean-Louis Bartel – Jean-Louis Croquet.

Mais, la couleur noire ne met pas assez en valeur le physique des joueurs. Le blanc est bien meilleur. Finalement, les couleurs retenues pour le club sont : maillots blancs, shorts blancs, bas blancs avec rayures rouges (le blanc est la couleur du lycée Hoche).

Pour cette première saison d’existence, les résultats obtenus par le club sont magnifiques… à ce point que le Versailles Rugby Club termine la saison 61-62 invaincu en Seniors et Juniors, avec un double titre de Champion d’Ile de France.

Versailles RC banniere double champion

Il est vrai que la moyenne d’âge de l’équipe Seniors est de 19,5 ans et que l’équipe Juniors est constituée à 80% par les Seniors de l’équipe 1 !!!  La composition de l’équipe Championne d’Ile de France 3ème série qui est présentée ci-dessus est :

Versailles RC equipe 3

Debout : Pierre Marbleu – François Puzenat – Denis Garcia – Stéphane Mignot – Michel Puzenat – Pierre Souchaire – Jean Mignot – A genoux : Bernard Klein – Michel Sirère – Bernard Tixador – Michel Hatton – Jean-Louis Croquet – Jean-Louis Bartel – André Boyer.

Versailles RC banniere champion IDF 1963

En premier lieu, le 31 Mars 1963, le 1/16 de Finale opposant le Lille Université Club (LUC) au Versailles Rugby Club est organisé à Versailles, au grand Stade Montbauron (une première pour le rugby dans la ville royale).

Pour la saison 1962-63, le Versailles Rugby Club opère dorénavant en 2nde série et commence le championnat en trombe. Ce n’est que le 4 Novembre, contre le Club de la Basse-Seine, que Versailles subit la première défaite de son existence (3/11). Mais cela reste anecdotique car Versailles n’en devient pas moins de nouveau Champion d’Ile de France en battant Boulogne AC par 11-0. Versailles est donc promu en Division d’Honneur.  Mais, la saison n’est pas finie car Versailles a gagné le droit de disputer les phases finales du Championnat de France 2nde série.

Versailles RC banniere LUC
VRC Lille Montbauron 62

L’équipe qui terrassa le LUC avait la composition suivante : Debout (de gauche à droite) : Pierre Marbleu – Alain Baron – Patrick Rommel – Michel Puzenat – Alain Queneville – Hamza Mazari – François Puzenat – Claude Mascle – Jacques Souchaire. Accroupis (de gauche à droite) : Jean-Michel Padel – Robert Larraury – Michel Naudeau – Robert Séverin – Jacques Chichillo – Jean-Louis Bartel – Jean-Louis Croquet

Ce dimanche, comme toutes les Nouvelles de Versailles vont l’écrire, « la cavalerie versaillaise, trouvant le terrain progressivement déblayé par un pack en grande condition, en profita pour offrir la fantasia dont elle était coutumière et dans laquelle tout le monde trouvait son compte. Ce dimanche de printemps avait un visage réconfortant, celui d’une jeunesse saine, exaltante qui se donnait sans réserve dans des initiatives hardies et enthousiasmantes ».

Le tour suivant (1/8 de finale) est malheureusement perdu par 6-3 contre saint-Nazaire. Encore faut-il ajouter que ce match est perdu à la dernière minute …suite à une énorme erreur d’arbitrage.

Versailles RC St Nazaire

Saint-Nazaire, roublard jusqu’à l’extrème, marque l’essai de la victoire suite à une touche jouée rapidement près de l’en-but versaillais…mais le problème, c’est que la touche devait être jouée par les versaillais car la balle avait été sortie de l’aire de jeu par les nazairiens !!! comble de malchance, en ce dimanche, le match se joue dans des conditions épouvantables (pluie, grêle et boue) et la cavalerie versaillaise n’a que très peu l’occasion de se mettre en valeur.

La saison 1962-63, la deuxième seulement du club, n’en reste pas moins exceptionnelle.

Versailles RC Equipe miracle

Hélas, le miracle ne va plus se pérpétuer très longtemps. Les matches Aller de la poule Honneur de la Saison 1963-64 sont difficiles (trois victoires contre Antony, Reims et l’UAI – trois défaites contre Vincennes, La Presse et Plessis-Robinson, un match nul contre Puteaux). Versailles perd le 1er match retour contre Vincennes avant la trève de Noël…et alors l’incroyable, là se termine la fulgurante et brillante aventure du Versailles Rugby Club.

Le 15 Janvier 1964, avant la reprise, Les Nouvelles de Versailles titrent :

Fin du Versailles Rugby Club

Jean-Louis Moreau et Louis Séverin, la mort dans l’âme, sont contraints de tout arrêter  » Nous n’avons plus les moyens financiers pour continuer. Nous avons consenti d’énormes sacrifices en espérant que certaines promesses seraient tenues..hélas ! ». A l’époque, tout a été tenté pour survivre …même l’idée de créer une fusion avec le Racing Club de Versailles (club uniquement dédié au football à cette époque)…en vain.

Tous les joueurs sont alors requalifiés pour le Stade Français…mais ceci sera suivi de peu d’effet car un nombre limité de rugbymen versaillais muteront finalement pour le prestigieux club parisien.

Citons donc un certain nombre de joueurs qui ont participé à l’aventure du Versailles Rugby Club : André Boyer, Robert Séverin, Jacques Suszylo, Bernard Klein, Daniel Mertian de Muller, Jean-Louis Bartel, Jean-Louis Croquet, Michel Hatton, Patrick Durel, Hamza Mazari, Michel Hatton, Jean et Christian Mignot (les fils d’André Mignot, le maire de la ville), Stéphane et Bertrand Mignot (des cousins de Jean et Christian), Yves de Sainte Marie, Pierre et Jacques Souchaire, Michel et François Puzenat, Xavier et Marc Bied-Charreton, Jean-Philippe Ginolhac, Serge Salaün, Michel Thouvenin, Gilbert Noré, Alain Maillot, Albert Ossaer, Bernard Doireau, François Capelle, Bruno Neyreneuf, Michel Sirère, Jean-Louis Sanahuja, Michel Lejoux, Michel et François Lacroze, Jean-Paul Escande, Pierre Galerne, Bernard Tixador, Pierre Marbleu, Albert Néhémie…

Les Dernières Années de l’USEG

Pendant les quelques années de vie du Versailles Rugby Cub, l’USEG est toujours présente mais soufre de la concurrence, des résultats et de la médiatisation du club étudiant.

C’est sous la présidence de Lubin, avec Dotta comme vice-Président et Courtade comme entraîneur principal,que s’ffectue la Saison 1960-1961. Le siège du Club est déjà le café de Monsieur Jean « la Petite Coupôle » situé près de la halte SNCF de Porchefontaine.Henri Poublan quitte le Club en Octobre pour faire son service militaire en Algèrie.

Trois équipes existent alors à l’USEG. Certains des joueurs de cette saison sont : Jean Médina, Roger Fournil, Robert Bétane, Georges Vollet, Soudan (capitaine), Jean et Philippe Lorber, , Larrère, Rouanet, Hosdez, Tabardel, Fernandez, Maillard, , André Soulié, Portoli, Berthomieu, Galy, Donjon, Duprat, Aressian, Deleplanque, Juanola, Champre, Encausse, Delmas, Obry, Amat, Champic, Jaubert, Roubio, Ferro, Belissard, Francis Prud’homme, Philippoux Armangaud, Baud, Hosdez, Carrère, Rouanet, Fernandez, Maillard, Moussay, Fraysse, Grillières,Galy, Rey, , Mouchard, Bron.

Le 24 Décembre, l’USEG organise avec succès un grand Bal à l’Hôtel de ville qui est animé par l’accordéoniste Raymond Boisserie et son orchestre du Tour de France.

Bal USEG

Au printemps 1961, le stade Montbauron est inauguré officiellement en présence de plus de 20 000 personnes.

Montbauron inauguration
Montbauron inauguration

Cette journée qui voit se succéder une réunion d’athlétisme (avec la présence de Michel Jazy) et un grand match de Footbal entre les clubs rivaux du Stade de Reims (conduit par le prestigieux Raymond Kopa) et du Racing Club de Paris (avec à sa tête, le fameux Joseph Ujlaki) reste mémorable.

Le 6 mai 1961, dans le cadre des villes jumelées, l’USEG reçoit au Stade de Porchefontaine le Club anglais de Winchester. L’USEG, en premier lieu club corporatif, termine la saison en remportant le Championnat d’Ile de France FSGT et la coupe Nationale Leo Lagrange

Le début de la Saison 1961-62 voit le départ de Jean Médina pour l’ACBB et l’arrivée au Club de Jean-Claude Séguier comme « Moniteur-Joueur-Capitaine / Monsieur 100 000 volts » et de Carol , Saintcriq, Rey, Armangaud, Keraudren, Buret, Tenant, André Soulié, Gérard Prud’Homme, Brille, Desclaux, Jean Vollet. Le Club qui officie en 2ème Série Régionale a du mal à faire son trou.

Le 20 Mai 1962, les dirigeants des deux clubs se retrouvent cependant en organisant un match de gala au Stade Montbauron entre les clubs du CA Brive (avec Domenech, Othats, Fite, Besson, Roques..) et duRacing Club de France (avec Debet, Bassagaîts, Laborde, Plantey..).

Brive Racing Montbauron
Brive Racing

Lors de la saison 1962-1963, alors que le Versailles Rugby Club caracole en tête en 2ème série régionale, l’USEG n’occupe qu’une modeste 8ème place de ce même championnat. Les deux clubs vivent des vies séparées, empreintes d’un soupçon de rivalité. C’est l’époque où le cinéma Cyrano situé rue Rameau accueille les avant-premières de l’Olympia ? cette année là, dans un même programme, les versaillais peuvent voir et écouter Sylvie Vartan, Claude François, Pierre Vassiliu, Colette Magny, Little Eva ( « le Locomotion ») et les Tornados (« Telstar ») !!!

Trini Lopez

L’année suivante, ce n’est rien moins que Pierre Vassiliu, Sylvie Vartan, Trini Lopez et les Beatlles qui sont regroupés dans une même programmation un soir de Janvier au Cyrano.

La saison 1963-1964 débute sous la direction de Jean-Claude Séguier et Kéraudren. Robert Bétane a migré au COB et l’USEG enregistre les rentrées de Sabardeil, Duclos, Cortillas, Gervais, Becot, Commenge. En janvier 1964, l’USEG « apprend avec regret la disparition du Versailles Rugby Club, qui avait laissé entrevoir de belles promesses ». L’USEG se déclare prêt à accueillir avec plaisir « les joueurs désireux de défendre à nouveau l’honneur de Versailles ». Cette déclaration ne sera pas suivie d’effet dans un premier temps …tellement les cultures des deux clubs sont différentes.

L’USEG redevient alors le seul club de rugby versaillais. Les entraînements ont lieu le jeudi soir au Groupe Scolaire, rue Yves Le Coz. Une équipe type de la saison 1963-1964 à la composition suivante : Prud’homme, Jean-Claude Séguier (capitaine), Fraîche, Cortillas, Delmas, Soulard (o), Allard (m), Grau, Hosdez, Rey, Soudan, Perrotin, André Soulié, Tenant, Brille et Roger Fournil. Après une saison de nouveau difficile, l’USEG sauve sa place en 2ème série régionale.

La saison 1964-1965 sera la dernière de la vie de l’USEG. Des joueurs tels Robert Bétanne (de retour de l’ACBB), Etchevarria, Brachet, Moussay, Pinéda ont intégré le Club. Les « gaziers » et les « électriciens » se font de plus en plus rares à l’USEG. EDF décide alors de se désengager du club en programmant la fin de son partenariat à l’issue de la saison. Sans le financement de l’EDF, l’avenir s’annonce très sombre pour le club.

En Février 1965, Jean-Claude Séguier et Roger Fournil prennent alors leurs responsabilités. Ils organisent progressivement la dissolution de l’USEG tout en créant simultanément une structure nouvelle avec les joueurs issus de ce club et certains autres issus de l’Ex Versailles Rugby Club. C’est dans ce but qu’au printemps 1965, Jean-Louis Croquet, Jean-Louis Bartel, Thierry et Patrice Rommel et Gérard Faucheur, entre autres, rejoignent l’USEG. L’objectif final du projet « Séguier-Fournil » consiste à faire entrer le regroupement nouvellement créé au sein du club Municipal Omnisports déjà richement subventionné, le Racing Club de Versailles.

ECV omnisports

Le 28 Avril, Toutes les Nouvelles de Versailles annoncent l’entrée imminente d’une section Rugby au sein du Racing Club de Versailles.

Le 16 Mai, l’USEG termine sa vie sportive par une victoire à Melun par 9-5 avec Jean-Louis Croquet comme roi du terrain.

USEG fin Melun

L’USEG termine la saison à la 3ème place ce qui maintient le club en 2ème série. L’équipe des adieux est constituée comme suit : Prud’homme, Buret, Kerrinckx, Carol, Hosdez, Jean-Louis Croquet, Jean-Claude Séguier, Thierry et Patrice Rommel, Gérard Faucheur, Jean Colin, Robert Bétane, André Soulié, Tenant, Rey.

A la fin du mois de Mai, un match mémorable « Mariés » contre « Célibataires » permet de finaliser le regroupement avec des joueurs nouveaux arrivants (Houssaye, Marc Piétri, Allard). Ce match est suivi en Juin par un déplacement à Saint-Yriex, déplacement qui voit les joueurs porter pour la première fois les couleurs « bleu et blanc » du Racing Club de Versailles.

Mariés célibataires
Mariés célibataires