Le Rugby Club de Versailles (1992-2000)

En janvier 1992, 7 sections décident de quitter le Club Omnisports du Racing Club de Versailles (le kendo, l’aïkido, le taï-kwendo, le taï-jitsu, le skateboard , le triathlon ..et le Rugby). Après 17 année passées au sein du Racing, le Rugby Versaillais redémarre une nouvelle vie sous la forme d’une Association indépendante loi 1901, le Rugby Club de Versailles. Pierre Briand, le Président, dépose le nom et les statuts du Club nouveau le 23 Janvier 1992 à la Préfecture des Yvelines.

Versailles Le Chesnay 83-84
Versailles Le Chesnay 83-84

Les Présidents du nouveau club vont être successivement :

img_Pierre_BriandGimenez_photoJean-Louis_Croquet-2Olivier_Neyreneuf_photoPierre BRIAND qui passe la main une fois le Club créé, Philippe GIMENEZ(1992-1997), Jean-Louis CROQUET (1998-Mai 2002), Olivier NEYRENEUF(par interim de Mai à Septembre 2002) et de nouveau Philippe GIMENEZ (Septembre 2002-en cours).

Etudes et rugby

Durant la saison 1991-1992, sous la houlette de Yves ledauphin, Versailles remporte d’abord 11 victoires dans la poule de classement (56-8 et 46-0 contre Saint-Maur, 80-0 contre Sarcelles…).

Finalement, ce sont 17 victoires qui sont remportées avant que n’intervienne une seule défaite à Noisy le Grand par 18-12.

Debout (de gauche à droite) : Christophe Soleau – Frédéric Raffali – Philippe Mortessagne – Philippe Steverlynck – Fusco – Alain Fritz – Pierre Delgal (Capitaine) – Gérard Guillemin – Jean-Luc Cottin. Accroupis (de gauche à droite) : Yves Ledauphin (Entraîneur) – Pierre de Pastors – Hervé Masson – Olivier Fritz – Grégory Morisse – Jean-François Clavé – Jean Marc Bruel – Olivier de Pastors. En poule finale Ile de France, Versailles bat le Massif Central 24-19, Vincennes 34-3 et s’impose en Finale contre Saint-Denis 19-18, suite à un drop « royal » de Jean-François Clavé dans les arrêts de jeu.

Après le titre de Champion Ile de France Promotion en 1991, Versailles est champion Ile de France Honneur en 1992. Hélas, c’est un bien pour un mal car du fait de cette victoire, l’adversaire proposé à Versailles pour le match de montée en Nationale 3 est le club de Brive Mallemort qui s’est mis en Entente cette année là avec le prestigieux CA Brive. A Mallemort, sous une chaleur accablante et après une nuit agitée durant laquelle les joueurs ne font pas preuve de beaucoup de sérieux, Versailles démarre fort par un superbe essai d’Hervé Masson, puis subit les assauts de brivistes pour perdre le match par 20-9 (devant au moins 800 spectateurs). Le match retour joué 15 jours plus tard dans un stade Porchefontaine plein de spectateurs est très engagé. Versailles perd l’épreuve de force et le match par 10-6.

Brive Mallemort monte en Nationale 3, Versailles reste en Honneur…tandis que Saint Denis qui a hérité d’un adversaire bourguignon beaucoup plus faible gagne les deux matchs et le droit d’accession en Nationale. En Cadets, le 20 Mai Versailles s’incline lourdement contre le Racing Club de France en 1/16ème de finale du Championnat de France. Ce match est le dernier joué par Thomas Lombard (accroupi sur la photo ci-après)au club de Versailles.

Thomas part alors au Racing Club de France où il retrouve Arnaud Barré parti une année auparavant et qui cette saison là est devenu Champion de France Cadets. Il est à noter que Thomas et Arnaud vont la saison suivante devenir Champion de France des Juniors Crabos avec le Racing Club de France. Pour la saison 1992-1993, Jacques Cros assiste Yves Ledauphin dans l’entraînement des seniors qui sont : Alain Beuron, Yann Marcille, Thierry Machoire, Nicolas Gibert, Olivier et Pierre de Pastors, Gregory Morisse, Christophe Ollivier, Alexandre Appert, Philippe Mortessagne, Philippe Tastayre, Arnaud de Pins, Frédéric Raffalli, Philippe Steverlynck, Pierre Delgal, Sébastien Buisson, Dupieu, Etienne Demblans, Jean-François Clavé, Hervé Masson, Jacques Moreau, Jean-Marc Bruel, Bertrand Huot, Jean-Luc Cottin, Vidallet, Frédéric Pelatan, Christophe Soleau, Grégoire Guillemin, Matthieu Dollon, Vincent Cocquerillat, Christophe Fort, Signerin, Laurent Fritz, Alain Fritz et Olivier Fritz. Dans une poule de 9 équipes, Versailles remporte 15 victoires (Epernay AR, Soissons AR, Montmorency AR, Orsay AR, Herblay AR, Vincennes R, Brétigny AR, GSEDF R, Athis-Mons R) et ne perd que 3 fois (12-16 à Athis-Mons, 9-22 à GSEDF et 12-15 à Vincennes).

Versailles termine 1er et se qualifie pour la poule finale Ile de France.Puteaux et Vincennes sont battus 24-10 et 19-3. En Finale, Versailles atomise Villiers sur Marne par 41-13.

Pour la troisième année de présence au Club de Yves Ledauphin, Versailles est pour la 3ème fois consécutive Champion Ile de France !. Comment faire mieux ? la réponse est évidente…en se donnant le droit de monter en Nationale 3. Pour atteindre cet objectif, Tournus est d’abord battu chez lui 21-8. Le 9 Mai, à Porchefontaine et avec Laurent Fritz comme capitaine, Versailles conclut magnifiquement la saison par une seconde mi-temps incroyable (4 essais en 15 minutes) …et une victoire sur le score de 46/11…tout cela au son de la fanfare des Beaux Arts et sous les clameurs d’un public qu’on avait jamais vu aussi nombreux

Versailles est de nouveau promu en Nationale 3 et joue le Championnat de France Honneur. img_Clave_2Versailles_Cinq_devant_Ledauphin img_Clave

Le Cinq de devant qui durant les années Ledauphin va être à la base de nombreux des succès est contitué de Frédéric Raffalli, Alain Beuron, Christophe Soleau, Thierry Machoire et Pierre Delgal….sans oublier Laurent Fritz qui le temps de sa présence aura porté haut les valeurs « vaillance et efficacité » etJean-François Clavé qui, pendant des années, sera le demi de mêlée et marqueur de points de Versailles, un botteur d’une telle qualité et régularité que sa réputation dépassera largement les frontières du Comité de l’Ile de France Dans le Championnat de France qui suit, Bievres est battu de justesse en 1/16ème de Finale et Versailles s’incline 20-11 en 1/8ème contre Valras et son public hystérique et très pressant. .

Debout (de gauche à droite) : Grégory Morisse, X, Yves Ledauphin (Entraîneur), X, Christophe Soleau, Alain Beuron, Frédéric Raffalli, Nicolas Gibert, Philippe Mortessagne, X, Thierry Machoire, Grégoire Guillemin, Laurent Fritz, Pierre Delgal, Yann Marcille, X, Vincent Coquerillat. Accroupis (de gauche à droite) : Jacques Cros(Entraîneur), Olivier de Pastors, Olivier Fritz, Jean-Marc Bruel, Jean-François Clavé, Hervé Massson, Christophe Fort, Pierre de Pastors, X, X. A la fin de la saison, Jacques Cros quitte Versailles. Educateur-entraîneur des plus petits aux plus grands de 1978 à 1993, Jacques Cros aura notamment dirigé avec Olivier Neyreneuf un groupe de joueurs qui sera resté longtemps fidèle au club (les Appert, de Pins, Morisse, Larrieu, Gibert, Raffali, Clavé, Berterecche, Hemon, Masson, Christophe Ollivier, Laurent Fritz, de Pastors …). Homme courtois et strict, passionné et tourné vers les autres, Jacques Cros ne pouvait laisser les gens indifférents. Il aura aussi été Directeur Technique du Club … un grand merci à lui !!! Pour la saison 1993-1994, ce sont Yves Ledauphin et Jean-François Villers qui officient comme entraîneurs et les joueurs Seniors sont : : Alain Beuron, Yann Marcille, Thierry Machoire, Nicolas Gibert, Olivier et Pierre de Pastors, Cyril Murier, Ynnick Kouider, Gregory Morisse, Christophe Ollivier, Philippe Mortessagne, Philippe Freund, Fabrice Larrieu, Arnaud de Pins, Frédéric Raffalli, Sébastien Buisson, Billy Nivain, Philippe Steverlynck, Jean-Paul Grand, Arnaud de Feydeau, Thierry Paul, Pierre Delgal, Etienne Demblans, Vincent Michon, Jean-François Clavé, Hervé Masson, Jacques Moreau, Christophe Soleau, Matthieu Dollon, Pluvinet, Christophe Fort, Laurent Fritz, Alain Fritz et Olivier Fritz. Dans une poule de 9 équipes, Versailles remporte 15 victoires (Epernay AR, Soissons AR, Montmorency AR, Orsay AR, Herblay AR, Vincennes R, Brétigny AR, GSEDF R, Athis-Mons R) et ne perd que 3 fois (12-16 à Athis-Mons, 9-22 à GSEDF et 12-15 à Vincennes).

Versailles 93-94

Debout (de gauche à droite) : Yves Ledauphin – Billy Nivain – Nicolas Gibert – Christophe Soleau – Frédéric Raffalli – Philippe Mortessagne – Pluvinet – Laurent Fritz – Pierre Delgal (Capitaine) – Etienne Demblans – Matthieu Dollon, Accroupis (de gauche à droite) : Christophe Ollivier – Jean-François Clavé – Pierre de Pastors – Olivier Fritz – Philippe Freund – Christophe Fort – Hervé Masson – Fabrice Larrieu. Versailles remporte 11 victoires ( 17-13 contre Iris Lille et 35-14, 26-10 contre Valenciennes, 21-3 contre le LUC, 15-3 contre Vitry, 25-7 contre Ris Orangis, 36-8 contre Chartres, 11-3 et 21-15 contre Saint Denis, 3-0 et 117-14 contre Marcq en Baroel) 2 matches nuls (15-15 contre Armentières, 6-6 contre Valenciennes), 5 défaites (6-20 contre Chartres, 8-16 contre Armentières, 0-15 contre le LUC, 3-14 contre Ris Orangis, 6-25 contre Vitry).

Versailles se qualifie pour les play-off dès son retour en Nationale 3 : 3 victoires (12-8 contre Evreux, 13-11 contre Saint Léger les Vignes, 14-13 contre Vitry), 3 défaites (7-16 à Evreux, 9-20 à Vitry et 9-14 à Saint Léger). Laurent Fritz (un 3ème ligne d’une bravoure incroyable) quitte Versailles.

Sa carrière aura été marquée par Versailles où il aura fait l’Ecole de Rugby et les Cadets, puis Grenoble pour ses études d’ingénieur, le CASG, Versailles de nouveau et, enfin, le Club de Seyssins (Nationale 2) où il officiera en tant que capitaine. Entre temps, il aura connu le plaisir d’être sélectionné en équipe de France Universitaire.

Bilan RCV 93-94

Pour la saison 1994-1995, ce sont toujours Yves Ledauphin et Jean-François Villers qui officient. Antoine Hémon-Laurens, demi de mêlée des cadets lors du match Brive-Versailles, revient au Club accompagné de Frédéric Gourdon (ex PUC) et Vincent Miège (ex Stade Français). Il en est de même pour certains joueurs issus des Yvelines (André Lutman, Jean-Luc Prigent, Claude Gendron, David Gouello, Christophe Blandin). L’effectif de la saison précédente est toujours là avec en plus Jean-Luc Cottin, Gregory Morisse, Brunet, Ronan Maujean. L’Equipe réserve du début de saison est impressionnante par sa composition.

Seniors RCV 94-95

Debout (de gauche à droite) : Yves ledauphin (Entraîneur)- Christophe Blandin – Jean-Luc Prigent – Moreau – Jocelyn Hellegouach – Ronan Maujean – Sébastien Buisson – Cyril Murier – Thierry Paul – Jean-Yves Rasplus (Entraîneur)- Accroupis (de gauche à droite) : Jean-François Villers – Pierre de Pastors – Fabien Besson – Christophe Ollivier – Christophe Fort – Cyril Combe – Alexandre Appert -Nicolas Barth. Versailles remporte 12 victoires (12-11 contre Villers Seichamp, 36-23 contre Antony, 44-6 et 97-0 contre Saint Dié, 26-8 contre Chilly Mazarin, 21-20 et 30-12 contre Autun, 19-12 contre Talant, 21-6 et 18-15 contre le SCUF, 9-3 contre Haguenau, 16-3 contre Ris Orangis), 1 match nul (17-17 contre Talant), 5 défaites (3-15 contre Ris Orangis, 6-12 contre Villers Seichamp, 3-22 contre Antony, 7-12 contre Chilly Mazarin et 8-15 contre Haguenau).

Versailles en demonstration

Versailles termine second de la poule et se qualifie de nouveau pour les play-off : 1 victoire (25-13 contre Vendôme) et 5 défaites (11-25 et 6-18 contre Bourg en Bresse, 9-15 et 15-25 contre Villiers sur Marne et 14-20 contre Vendôme).

Pour la saison 1995-1996, Yves Ledauphin et Jean-François Villers quittent le Club et sont remplacés par Antony Sumich (Néo-Zélandais et Croate) et Christophe Peuportier (issu de Massy). L’effectif des joueurs reste globalement le même avec quelques nouveaux ( Barrut, Eric Flament, Philippe Migliore, Lilian Mariani, Fernandez) accompagnés de jeunes formés au club ou de retour tels Stéphane Berterreche, Cédric Rosso, Olivier Barth, Grégoire Guillemin, Cyril Murier.

Versailles remporte 9 victoires ( 14-0 contre Cournon, 12-3 et 12-10 contre Vitry, 19-12 contre Clermont Université Club, 9-8 contre Chateauroux, 20-18 contre Pithiviers, 25-12 contre Chilly Mazarin, 22-19 contre Romorantin, 34-6 contre Moulins), 9 défaites (8-20 et 9-20 contre Genevilliers, 19-20 contre Pithiviers, 13-26 contre Chilly Mazarin, 12-15 contre Romorantin, 17-20 contre Moulins, 15-21 contre Cournon, 3-9 contre le CUC, 6-7 contre Chateauroux).

Debout (de gauche à droite) : Christophe Peuportier (Entraîneur) – Pierre de Pastors – Alain Beuron – Jean-Luc Prigent – Billy Nivain – Thierry Machoire – Eric Flament – Jean-Luc Cottin – Christophe Blandin – Pierre Delgal – Anthony Sumich (Entraîneur)- Accroupis (de gauche à droite) : Vincent Miège – Emmanuel Redon – Hervé Masson – Olivier Fritz – Antoine Hémon-Laurens – Christohe Ollivier – Frédéric Gourdon

Versailles se sauve de la relégation en battant lors du dernier match de poule le leader Moulins par 34-6. Au fur et à mesure de l’avancement de la saison, Anthony Sumich, l’entraîneur Néo-Zélandais/Croate, va renforcer l’équipe comme joueur polyvalent (talonneur, 3ème ligne, demi-d’ouverture et botteur !). Anthony Sumich ne reste qu’un an à Versailles mais il aura contribué à l’histoire du Club… par sa double nationalité (Néo-Zélandais et Croate)… par la diététique qu’il impose à l’équipe première les jours des matches (des bananes et pas de déjeuner)… par la bravoure et les capacités de meneur… par son devenir après avoir quité Versailles, il devient entraîneur de l’équipe de Croatie… aujourd’hui, il est prêtre ! Cette saison 1995-1996, l’équipe des Cadets entraînée par Benoit Levasseur se qualifie pour la phase finale du Championnat de France C. Les Cadets battent Dreux, Le Havre, Nantes et perdent stupidement en 8ème de finale par 0-3, après avoir dominé tout le match et raté plusieurs pénalités en face des poteaux (jour terrible pour Guillaume Neyreneuf, le botteur durant ce match).

Pour la saison 1996-1997, Christophe Peuportier, Philippe Behar et Pascal Cambon (« Calou ») sont les entraîneurs. L’effectif des joueurs comprend : Nicolas Gibert, Alain Beuron, Philippe Migliore, Billy Nivain, Jean-Luc Cottin, Gaby Louarn, Hubert Soulé, Matthieu Dollon, Pierre Delgal, Eric Flament, Josselin Hellgouarch, Frédéric Raffali, Fernadez, Christophe Ollivier, Hervé Masson, Emmanuel Redon, Olivier et Pierre de Pastors, Vincent Miège, Frédéric Gourdon, Fabrice Larrieu, Colloch, Jean-François Clavé, Lilian Mariani, Xavier Duvignacq, Romain Gaudinet, Vincent Michon, Gilles Vanlerberghe, Labesse.

Versailles remporte 8 victoires ( 23-21 contre Romorantin, 26-6 et 18-16 contre Cusset, 23-16 contre l’Isle Adam, 16-6 contre Athis Mons, 26-12 contre Beaumont, 17-9 contre Saint Léger des Vignes, 33-18 contre Belleville sur Cosne), 12 défaites (0-36 et 8-30 contre Montluçon, 23-41 et 6-22 contre Nevers, 11-19 contre Beaumont, 11-28 contre Athis Mons, 6-19 contre Belleville , 19-29 contre Saint Léger des Vignes, 18-29 contre L’Isle Adam, 14-24 et 5-28 contre Pontoise ). A l’issue de la saison 1996-1997, Versailles est relégué en Honneur.


Gimenez_photoJean-Louis_Croquet-2Pour la saison 1997-1998
, Versailles retrouve la compétition en Ile de France. Philippe Gimenez quitte alors la France et céde sa place de Président du Club à Jean-Louis Croquet. Pascal Cambon et Pierre Delgal débutent la saison comme entraîneurs. L’effectif des joueurs comprend : Nicolas Gibert, Plègue, Alain Beuron, Philippe Migliore, Jean-Luc Cottin, Gaby Louarn, Pondeville, Hubert Soulé, Fabien Willemot, Bruno Roullin, Labatut, Eric Flament, Josselin Hellgouarch, Frédéric Raffali, Christophe Fort, Christophe Ollivier, Hervé Masson, Emmanuel Redon, Olivier et Pierre de Pastors, Frédéric Gourdon, Delattre, Cyril Combe, Fabrice Larrieu, Gregory Morisse, Jean-François Clavé, Lilian Mariani, Xavier Duvignacq, Vincent Lebefaude, Jocelyn Grimoult, Bayle, Gilles Vanlerberghe.

Debout (de gauche à droite) : Xavier Duvignacq – Pascal Cambon(Entraîneur)- Gilles Vanlerberghe – Alain Beuron – Philippe Migliore – Nicolas Gibert – Frédéric Raffalli – Hubert Soulé – Jean-Luc Cottin – Eric Flament – Lilian Mariani – Cyril Combe – Gaby Louarn – Pierre Delgal (Entraîneur)- Accroupis (de gauche à droite) : Hervé Masson – Emmanuel Redon – Frédéric Gourdon – Fabrice Larrieu – Jean-François Clavé – Bayle – Olivier Fritz – Olivier De Pastors – Christophe Ollivier. A la Toussaint, Pascal Cambon rejoint le PUC et Pierre Delgal a un grave accident en revenant de Lille. Il est pris dans un carambolage en série, sa fille Margot est ejectée mais est indemne. Ce n’est maleureusement pas le cas de Florence, son épouse, qui est gravement atteinte et reste handicapée. Pierre, lui, a le bras fracturé. Pascal Lebreau, en provenance du PUC, prend la place de « Calou » et va diriger à partir de Novembre les Seniors conjointement avec Pierre Delgal. Versailles est champion d’automne avec 10 victoires consécutives (Les Mureaux, Orsay, Montmorency, Epinay, Combs la Ville, Argenteuil, Melun, RUC Saint-Cyr, Saint Germain en Laye, Houilles).

Le premier match retour aux Mureaux casse la dynamique de la saison. Versailles gagne par 10-8, à la 7ème minute des arrêts de jeu, par un essai de 100 m marqué par Cyril Combe et transformé du bord de la touche par Jean-françois Clavé. C’en est trop pour les spectateurs Muriotains qui envahissent le terrain et déclenchent avec l’aide des joueurs une interminable bagarre générale. Les Versaillais dont certains sont allongés sur le terrain ne pourront rentrer aux vestiaires avant de longues minutes.

Le pire est à venir car, comme seule conséquence de cette aggression et de cette invasion du terrain, la Commission de Discipline du CIFR va suspendre un Muriotain et un Versaillais (Hervé Masson qui a quitté le coin des remplaçants pour venir défendre ses copains sur le terrain). Le coeur n’y est plus tout à fait après ce match. Le sport n’est pas la guerre, surtout pas à Versailles ! Par ailleurs,le terrain d’honneur est fermé lors de la victoire contre Orsay du fait des dégâts provoqués par une pluie continuelle depuis le matin. Ceci a des conséquences sportive et administrative très négatives jusqu’à la fin de la saison. Versailles enchaine ensuite 6 victoires, fait trois matches nuls (RUC, Saint Germain et Melun) et perd par 9-12 le dernier match, à domicile, contre Houilles. Versailles est privé de finale du Championnat d’Ile de france mais est qualifié pour jouer la montée en Nationale 3 contre Sancerre. Pour un petit point (une transformation manquée par Jean-François Clavé, suite à un essai de 100 m marqué par Hervé Masson au bout des arrêts de jeu), Versailles s’incline et laisse monter Sancerre en Nationale 3.

Pascal Lebreau, l’entraîneur principal de cette saison là, est muté professionnellement. Il rejoint alors le club de Limoges, un club qu’il contribuera à faire passer de la Nationale 2 à la Pro D2 !!! Pour la saison 1998-1999, Bonthoux (pendant deux mois), Roger Ghigliondha et Pascal Cambon (de nouveau versaillais) sont les entraîneurs. L’effectif des joueurs comprend : Nicolas Gibert, Alain Beuron, Philippe Migliore, Jean-Luc Cottin, Hubert Soulé, Frédéric Raffali, Christophe Ollivier, Hervé Masson, Emmanuel Redon, Olivier et Pierre de Pastors, Frédéric Gourdon, Fabrice Larrieu, Lilian Mariani, Olivier Fritz, Langlais, Cyril Combes, François Pellet, Romain Gaudinet, Vincent Michon, Gilles Vanlerberghe, Yannick Kouider, Jocelyn Grimoult, Guillaume Neyreneuf, Nicolas Barth, Franck Devaux, Bertrand Goupil, Rémy Domenjoud, Alexande Appert, Stéphane Portier, Pascal Berroyer. Versailles qui se retrouve dans la Poule des Mureaux finit 3ème et ne se qualifie pas.

Au mois de Mars 1999, le Club a la tristesse d’enregistrer la disparition de Robert Bétanne, (plus connu sous le surnom de « Bébert »).

Arrivé comme joueur au temps de l’USEG, Robert Bétanne aura connu les périodes du Racing et du Rugby Club de Versailles.Il aura été pendant plus de 30 ans un digne serviteur du rugby versaillais tant avec les Seniors qu’avec l’Ecole de Rugby. img113_Delgal_B_86-87

img_ClaveEn fin de saison 1998-99, Pierre Delgal quitte Versailles. Avec le départ intervenu une année auparavant de Jean-François Clavé, une page est tournée. Indéniablement, tant Pierre Delgal (le capitaine emblématique devenu par la suite entraîneur) que Jean-François Clavé (le botteur marqueur) auront marqué la vie de l’équipe première durant la décennie 90.     Versailles ne se qualifie pas non plus pour la saison 1999-2000, Dominique Lombard et Nicolas Tréguier sont les entraîneurs. L’effectif des joueurs comprend : Nicolas Gibert, Alain Beuron, François Bourdeau, Gaby Louarn, Fabien Willemot, Hubert Soulé, Cédric Missoffe, Gilles Vanlerberghe, Sébastien Louvat, Ternois, Christophe Coullin, Jean-Luc Cottin, Florent Arnaud, Esslinger, Philippe Maurey, Christophe Ollivier, Emmanuel Redon, Olivier Barth, Olivier Leclercq, Emmanuel Béguier, Julien Paris, Pierre de Pastors, Frédéric Gourdon, David Cayzac, Lilian Mariani, Olivier Fritz, Langlais, Fabrice Mousset, François Pellet, Romain Gaudinet, Vincent Michon, Rémy Domenjoud, Arnaud Barré, Jocelyn Grimoult, Guillaume Neyreneuf, Nicolas Barth, Franck Devaux, Bertrand Goupil, Alexande Appert, Stéphane Portier. La suite dans la Rubrique « Le Rugby Club de Versailles (les années 2000) »